A Nantes , les contrats précaires de la Recherche se rebiffent

vendredi 26 avril 2013
par  Laeti

Mardi 23 avril, une réunion a réuni à Nantes l’aréopage nantais de la recherche biomédicale en présence du président directeur général de l’Inserm, de la directrice du CHU, du directeur de l’INSB du CNRS et du président de l’université de Nantes.

L’arrivée du PDG de l’Inserm fut très chahutée. Il a du passer au milieu d’une double haie de plus d’une centaine de contractuels et titulaires des laboratoires de recherche localisés sur le site du CHU de Nantes qui l’ont accueilli aux cris de "sauvez nos emplois", " titulariser les précaires des laboratoire". Situation difficile pour M Syrota, puisque les journalistes des 2 quotidiens Presse Océan et Ouest France étaient en train de filmer. Les manifestants ont distribué un texte dans lequel ils demandent l’application de la loi Sauvadet et un plan de titularisation de l’ensemble des précaires sur emploi pérenne. Ils appellent les collègues titulaires, précaires et les directeurs de laboratoires à défendre le recrutement des jeunes scientifiques sur des emplois stables.
Bien qu’au terme d’une prise de parole, une représentante des précaires ait sollicité des réponses, aucun dialogue n’a pu s’engager avec les intervenants de la réunion, ce qui a été profondément mal perçu par les participants au comité d’accueil, y voyant une marque de mépris pour leurs situations aléatoires..

Avant de rejoindre les laboratoires, les discussions se sont engagées dans le hall de l’Institut de Recherche thérapeutique pour savoir quelles suites données à l’action.
Différentes pistes ont été proposée notamment un retour vers les directeurs de laborateurs pour les inciter à faire des demande de postes et à soutenir les dossiers de tous les contractuels éligibles à la loi Sauvadet. Les dégraissages continuent, renforcés par la charte des CDD de l’inserm et du CNRS qui limitent à 3 ans la durée des contrats, certaines équipes se vident littéralement. Pour faire connaître la situation des laboratoires nantais et exiger des solutions pérennes aux problèmes d’emplois, il est proposé de solliciter un rendez vous avec le MESR, avec le premier ministre "nantais", le comité régional ou encore les députés locaux.

Fiers d’avoir pu mobiliser autant de collègues, le collectif de précaires organisera une réunion début mai pour définir ce qu’il convient de faire collectivement.
Pour préparer cette réunion, une lettre d’information avec une réactualisation de la mise en œuvre de la loi Sauvadet (multiemployeurs) sera envoyée massivement aux précaires du site.

PDF - 40.1 ko
Intervention_Précaires_Nantes_23avril13

Agenda

 

2017

 

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301

Annonces

Pétition contre le RIFSEEP

RIFSEEP : Le ministère abat ses cartes !

URGENCE : la mise en œuvre du Rifseep entérine les écarts de prime entre universités et organismes !

REFUSONS cette injustice !
REFUSONS ce régime de prime inégalitaire entre les établissements mais aussi entre les agents au sein d’un même établissement !

La pétition est en ligne à l’adresse :
http://www.sntrs-cgt.cgt.fr/phpPetitions/index.php?petition=5