Le grade de CRHC doit permettre de débloquer la carrière de tous les chargés de recherche, En commençant par les CRCN qui prendront leur retraite dans les 5 ans

vendredi 5 octobre 2018
par  Laeti

Le grade de CRHC doit permettre de débloquer la carrière de tous les chargés de recherche,

En commençant par les CRCN qui prendront leur retraite dans les 5 ans

Pour la 1ère campagne d’avancement au grade de CRHC, la Direction du CNRS après avis des sections du CoNRS a promu 247 CRCN en faisant le choix de satisfaire 20-25% des candidatures dans pratiquement toutes les sections. Ceci se traduit par un pourcentage moyen de 6% de promouvables promus sur l’ensemble des instituts  : 5% pour l’INP et l’IN2P3, 6% pour l’INSU, l’INS2I et l’INSIS, 7% pour l’INC, 8% pour l’INSB et l’INSHS, 9% pour l’INSMI et 10% pour les ressources communes (siège et Délégations régionales).

Le SNTRS-CGT félicite les collègues promus qui ont pu ainsi bénéficier du déblocage de leur carrière.

Pour la campagne 2017, la grande majorité des chargés de recherche (63%) étaient promouvables au grade de CRHC. Et, rappelons qu’en décembre 2016, un tiers environ des chargés de recherche étaient bloqués au dernier échelon de leur grade avec une ancienneté moyenne de 7,4 ans soit 1666 collègues. Un nombre important de collègues restent donc bloqués dans leur carrière alors qu’ils remplissent les conditions pour une promotion.

Parmi eux, 380 CRCN avaient entre 60 et 65 ans. Ces collègues, pouvaient donc prétendre à un changement de grade avant de partir en retraite et que cela se traduise par une revalorisation de leur pension. La moyenne d’âge des 247 promus est de 60,9 ans avec plus de 12 ans d’ancienneté dans le 10ème échelon, dans leur ensemble, les sections ont joué le jeu de promouvoir les candidats en fin de carrière. Il n’en reste pas moins qu’un certain nombre de collègues proches de la retraite restent bloqués à l’indice 825.

Sont-ils condamnés à exercer jusqu’à la limite d’âge, pour partir au moins sans décote ?

Les chiffres de la campagne 2017
Age moyen des candidats : 53,4 ans
Age moyen des promus : 60,9 ans.
Ancienneté moyenne dans l’échelon des promus : 12 ans 8 jours.
Ancienneté moyenne dans le corps : 29 ans 5 mois 13 jours.
Répartition des promus par échelon, 2 au 8e échelon, 1 au 9e, le reste au 10e échelon.

La Direction avait fait un certain nombre de recommandations aux sections. Dont celles-ci : A dossier scientifique équivalent, les acquis de l’expérience professionnelle du candidat dans ses fonctions de chercheur doivent être pris en compte, notamment pour les agents qui auraient atteint l’échelon maximal du grade CRCN. Sur la question de la parité : une attention doit être portée au taux des femmes promues CRHC.

La Direction a ainsi rempli sa promesse d’inciter les sections à promouvoir les CRCN les plus proches de la retraite. Mais en parallèle, en donnant un quota moyen de promotion de 21 % au prorata du nombre de candidatures déposées dans chaque section, elle a induit une distorsion à ses propres recommandations.

Certaines sections dont les effectifs sont relativement jeunes avaient la possibilité de promouvoir des candidats proches de la retraite ainsi que des candidats moins avancés dans leur carrière (majorité des sections de l’IN2P3, INP, INS2I, INSIS, INSU). Par contre, en raison du nombre insuffisant de promotions, d’autres sections n’ont pas eu la possibilité promouvoir tous les candidats proches de la retraite.

Nous n’avons pas de données sur la pyramide d’âges des promus, mais quelques exemples des plus frappants parlent d’eux-mêmes.

Institut Section CRCN âgés de plus de 60 ans Nbre de promotions
INSU 18 14 5
INSB 25 16 8
28 17 8
INEE 29 8 4
31 12 4
INSHS 32 13 6
33 10 4
40 9 5

Pour les premières campagnes de promotions, le précédent PDG, A. Fuchs, avait donné la garantie d’un nombre de promotions de CRCH équivalent au nombre d’ouvertures de postes de DR2 soit environ 250 postes/an.

La prochaine campagne devrait donc poursuivre le déblocage de la carrière des CRCN ayant le plus d’ancienneté dans le dernier échelon, en priorité pour ceux proches de la retraite. Lorsque les 3 premières campagnes seront terminées, le grade commencera à se désemplir à la suite du départ en retraite des CRHC qui viennent d’être promus, ce qui offrira de nouvelles possibilités de promotions pour débloquer la carrière de CRCN plus jeunes.

Pour ce qui est des femmes dans la campagne 2017 : Globalement, elles ont présenté des dossiers d’avancement et leurs dossiers ont été étudiés avec bienveillance.

Il faudrait porter une attention aux femmes de plus de 60 ans, par exemple celles de la section 2 où aucune femme n’a déposé de dossier alors que 8 d’entre elles étaient promouvables dont 2 collègues de plus 60 ans (et moins de 65 ans) ayant 17 ans d’ancienneté dans le dernier échelon. Dans certaines sections, comme pour les collègues hommes, il y a plus de femmes promues que de femmes de plus de 60 ans.

38% des chargés de recherche sont femmes
40% des femmes CRCN sont promouvables.
42% des candidats 2017 sont des femmes.
117 promotions de femmes en CRHC, soit 47% des promus

Faute de données sur les âges des promus, hommes ou femmes, nous ne pouvons donner plus de précisions sur les promotions des collègues proches de la retraite.
Pour la campagne 2018, les sections ont reçu beaucoup moins de dossier. Nous incitons les CRCN promouvables et proches de la retraite à déposer un dossier pour la prochaine campagne.

Les revendications du SNTRS-CGT  :

  • Un bilan complet de la campagne de promotion 2017 intégrant la pyramide des âges et le genre des candidats et des promus.
  • Augmenter la proportion de promotions pour les sections dont le nombre de CRCN de plus de 60 ans est plus élevé afin de leur permettre d’appliquer les recommandations de la Direction.
  • Maintien d’au moins 250 promotions de CRHC /an.
  • Conserver le grade de CRHC comme un grade de promotion, ne pas l’ouvrir au recrutement.
  • Le nombre de postes de CRHC ouverts chaque année doit permettre de faire passer tous les CRCN ayant plus de 5 ans au dernier échelon de leur grade. Ce qui n’est pas fantaisiste puisque c’était qui se passait pour le passage CR2 à CR1 et que le PPCR voulait garantir une carrière pour tous les fonctionnaires sur au moins deux grades. Si ce n’était pas le cas un verrou en fin de grade CRCN se pérenniserait pour plus des ¾ des chargés de recherche.
PDF - 78.6 ko
Com_promotion_CRCH_2017

Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234

Annonces

Pétition contre le RIFSEEP

RIFSEEP : Le ministère abat ses cartes !

URGENCE : la mise en œuvre du Rifseep entérine les écarts de prime entre universités et organismes !

REFUSONS cette injustice !
REFUSONS ce régime de prime inégalitaire entre les établissements mais aussi entre les agents au sein d’un même établissement !

La pétition est en ligne à l’adresse :
http://www.sntrs-cgt.cgt.fr/phpPetitions/index.php?petition=5