Résolution du Congrès du SNTRS-CGT le 23 mars 2018

mardi 27 mars 2018
par  Laeti

Résolution du Congrès du SNTRS-CGT le 23 mars 2018

Le SNTRS-CGT réunit dans son 29ème congrès à Dives sur mer se félicite de la puissante mobilisation ce jeudi 22 mars dans la Fonction publique : une nouvelle étape réussie qui en appelle d’autres !

Avec plus de 500 000 manifestant.e.s dans plus de 180 manifestations et rassemblements sur l’ensemble du territoire, un taux global de grévistes significativement supérieur à celui du 10 octobre 2017, avec des pointes à plus de 60 % dans certains secteurs professionnels, les agent.e.s de la Fonction publique, fonctionnaires et non-titulaires, actives.actifs et retraité.e.s, les étudiant.e.s et lycéen.ne.s se sont massivement mobilisé.e.s.

Après la forte mobilisation du 10 octobre dernier, cette nouvelle journée de grève et de manifestations, à l’appel d’une intersyndicale largement majoritaire, est une nouvelle étape réussie qui en appelle d’autres.

Les personnels de la recherche publique et des universités ont une nouvelle fois fortement exprimé leur volonté de gagner sur leurs revendications et d’imposer d’autres choix pour une Recherche publique et un enseignement supérieur au service de l’intérêt général et du progrès social. La recherche et la connaissance sont un bien commun, c’est ce que nous défendons.

Les attaques d’un niveau inédit engagées contre la Fonction publique n’épargneront pas la recherche publique, l’université, leurs personnels et les étudiant.e.s. Les 120 000 suppressions de postes, la généralisation du recrutement sur contrat, le transfert de nombreuses missions aux collectivités territoriales et au privé, le renforcement de la sélection à l’entrée de l’université seront dramatiques pour la recherche publique et les universités.

Pour répondre aux besoins de service public, nous exigeons :

  • La création massive de postes de titulaires pour résorber la précarité et subvenir aux besoins des laboratoires
  • L’arrêt de la mise en concurrence des équipes et laboratoires de recherche, des universités avec une augmentation significative des budgets et le retour des financements récurrents.
  • Le retrait de la loi ORE
  • L’arrêt des processus de fusion à marche forcée dans l’Enseignement supérieur et la recherche
  • La revalorisation de nos salaires avec notamment l’augmentation du point d’indice.

Avec l’ensemble des fonctionnaires, nous exigeons également l’abandon de l’augmentation de la CSG et du jour de carence, la pérennisation du système de retraite par répartition et des régimes particuliers.

Face à l’obstination et à la frénésie dévastatrice du Président, du gouvernement et de la majorité parlementaire, le SNTRS-CGT appelle les personnels de la recherche à se réunir en AG pour débattre des suites de l’action et des revendications.

A Dives sur mer, le 23 mars 2018, voté à l’unanimité moins 2 abstentions.


Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234

Annonces

Pétition contre le RIFSEEP

RIFSEEP : Le ministère abat ses cartes !

URGENCE : la mise en œuvre du Rifseep entérine les écarts de prime entre universités et organismes !

REFUSONS cette injustice !
REFUSONS ce régime de prime inégalitaire entre les établissements mais aussi entre les agents au sein d’un même établissement !

La pétition est en ligne à l’adresse :
http://www.sntrs-cgt.cgt.fr/phpPetitions/index.php?petition=5