Communiqué de presse : Salaires dans la Fonction publique : Austérité à tous les étages L’heure est à la poursuite de la mobilisation !

vendredi 20 octobre 2017
par  Laeti

Communiqué de presse : Salaires dans la Fonction publique : Austérité à tous les étages L’heure est à la poursuite de la mobilisation !

Le ministre de l’Action et des Comptes publics a réuni le 16 octobre les organisations syndicales de la Fonction publique pour un « rendez-vous salarial ».
En préambule de la réunion, la CGT a lu une déclaration au nom de l’intersyndicale pointant la force de la journée d’action du 10 octobre et la nécessité de réponses urgentes aux légitimes revendications des agents sur l’augmentation de la valeur du point d’indice, les emplois, les moyens budgétaires pour les missions et contre le rétablissement du jour de carence.

Le ministre a procédé à un certain nombre d’annonces, essentiellement motivées par les objectifs gouvernementaux de réduction de la dépense publique :

  • refus de toute mesure sur le point d’indice à ce stade ; pas de rendez-vous salarial avant l’automne 2018
  • confirmation des 120 000 suppressions d’emplois annoncées dans la Fonction publique
  • confirmation de l’instauration du jour de carence
  • stricte compensation de la hausse de la CSG. La compensation se fera sous forme de prime en 2018 et sera actualisée « une fois » en 2019
  • La Garantie individuelle de Pouvoir d’achat (GIPA) sera reconduite pour 2017.

S’ajoute à ces éléments, la décision gouvernementale de report d’un an des mesures PPCR. La CGT, non signataire du projet de protocole PPCR notamment en raison de son calendrier trop étalé dans le temps et de la suppression des échelons accélérés, a pour autant dénoncé les conséquences négatives de ce report pour le pouvoir d’achat des agents concernés.
Conséquences du report du PPCR : le transfert de 5 points d’indice des primes vers le salaire est repoussé en 2019 pour les AI, IE, IR, CR et DR, et pénalisera ceux qui partiront en retraite en 2018. Les améliorations de grille prévues en 2019 pour les AI, IE, IR et CR sont repoussées en 2020. Il en est de même pour les techniciens report en 2019 et pour les adjoints report en 2019, 2020, 2021. Les catégories B et C, déjà maltraités par le PPCR, devront attendre 2 à 4 ans pour toucher les quelques euros qui leur ont été charitablement octroyés. Le mépris atteint son paroxysme.

Les personnels de la fonction publique se payent la création de la prime compensant la hausse de la CSG par le report d’un an de l’application du PPCR ! Pire le gouvernement troque des améliorations salariales même minimes pour créer une énième prime.

G. Darmanin a annoncé pour début 2018 le lancement d’un chantier sur le « mode de calcul des rémunérations » en indiquant que serait privilégié dans ce cadre le développement des systèmes de rémunération individualisée « au mérite », au détriment des mesures générales.

Pour la CGT Fonction publique, le ministre n’a pas répondu aux légitimes revendications des personnels massivement exprimées le 10 octobre. Nous alertons sur l’obstination gouvernementale concernant le gel de la valeur du point d’indice.
L’heure est clairement à la poursuite de la mobilisation la plus unitaire possible

PDF - 373.9 ko
Communique_de_presse_rdv_salariale_16_10_17

Agenda

 

2017

 

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123

Annonces

Pétition contre le RIFSEEP

RIFSEEP : Le ministère abat ses cartes !

URGENCE : la mise en œuvre du Rifseep entérine les écarts de prime entre universités et organismes !

REFUSONS cette injustice !
REFUSONS ce régime de prime inégalitaire entre les établissements mais aussi entre les agents au sein d’un même établissement !

La pétition est en ligne à l’adresse :
http://www.sntrs-cgt.cgt.fr/phpPetitions/index.php?petition=5