Déclaration SNTRS-CGT au passage du CNRS à la GBCP CA mars 2016

vendredi 27 mai 2016

PASSAGE DU CNRS A LA GESTION BUDGETAIRE ET COMPTABLE PUBLIQUE

Rénover l’autorisation budgétaire,
En revanche, il est expliqué aux gestionnaires que l’Autorisation de Paiement qui sera accordé au CNRS correspondra à un montant ferme d’Autorisation de dépenses.

Les laboratoires, et principalement les responsables scientifiques des contrats de recherche vont devoir évaluer et déclarer leurs dépenses sur leur contrat, par année et par type de dépenses (fonctionnement, salaire, équipement). Nombre d’entre eux ne savent pas à l’avance la somme qu’ils dépenseront dans la première année, encore moins dans les suivantes. Même si ces montants peuvent être modifiés dans l’année, les mauvaises évaluations des dépenses risquent d’avoir des conséquences sur l’Autorisation de Paiement globale du CNRS. Que se passera t-il si le CNRS a plus de dépenses que celles qu’il aura déclaré en prévisionnel ? non paiement des fournisseurs et agents ayant engagé des frais de mission ? Arrêt de paiement des salaires des personnels financés sur ressources propres ?

Enrichir l’information
Les recettes issues des facturations des prestations des services d’analyses et plateformes techniques par exemple, ne seront mises en place qu’après paiement par le « client ». Avant la GBCP, le CNRS, créditaient les laboratoires dès l’envoi de la facture au client, ce qui permettait aux services de fonctionner dès le début de l’année sans attendre les premiers paiements, et de dépenser leurs recettes tout au long de l’année. Qu’en sera-t-il des facturations faites le dernier mois de l’année ? Ces crédits n’étant pas « reportables », les services perdront ils leurs recettes des derniers mois ? faut-il qu’ils arrêtent de travailler en septembre ?

Les nombreuses difficultés de ce grand chantier ne sont pas toutes surmontées :

Depuis le 29 février, le CNRS n’exécute pas vraiment son budget 2016, il s’affaire plutôt à régulariser son budget 2015 ! Les factures fournisseurs en souffrance depuis début décembre 2015 sont en cours de paiement. De même pour les remboursements de frais de mission engagés par les agents depuis des mois. Quelles sommes ces retards vont représenter en intérêts moratoires que le CNRS devra payer aux fournisseurs ? Combien de frais de banque vont payer les agents, certains étudiants ou précaires ? Les gestionnaires en Délégation Régionale, en sous effectifs, sont sous pression pour régulariser au plus vite les milliers de paiements à effectuer. Les gestionnaires de labos sont en situation difficile pour expliquer quotidiennement cette situation et tenter d’aider certains par des attestations à fournir aux banques pour solliciter des autorisations de découvert. La Carte Corporate ne peut pas couvrir un si long délai de remboursement !

D’autre part, il semble que le budget notifié aux laboratoires n’est pas fiable : il est demandé aux gestionnaires de vérifier les sommes allouées et transmettre aux DR les erreurs, afin de faire remonter les anomalies au « national ». Ceci ralenti encore les services gestion des labos qui sont au cœur de tensions dues à ces retards.

GESLAB : Perte de confort et de clarté pour les gestionnaires. Obligation de naviguer entre GESLAB WEB et GESLAB Client Lourd. Avant la GBCP, tout opération était saisie dans Geslab Client Lourd.

Disparition du module « commande » sur le Client Lourd.

Nécessité d’équiper les gestionnaires de 2 écrans : ceci n’est pas toujours bien perçu selon les labos. (Coût, place)

outils peu pratique, Dans le cas d’une mission, il faut saisir la mission et son engagement dans GESLAB, mais les commandes de titres de transport et hôtel sur Geslab Web !

La clôture de l’exercice 2015 a été très anticipée. Au 30 novembre pour les labos et au 8 décembre pour les délégations, où une forte pression a pesé sur les agents pour traiter un maximum de dossier avant cette date. Avant GBCP, les labos pouvaient engager leurs crédits et transmettre leurs factures environ jusqu’aux vacances de noël voire plus tard.

Après avoir fait patienter les chercheurs et techniciens des laboratoires jusqu’au 8 février, il a fallu leur expliquer la prolongation au 29 février, en fonctions des maigres informations fournies. Les gestionnaires de labo ont fait leur possible pour bloquer le moins possible les activités de recherche en continuant la saisie des ordres de mission et les commandes urgentes. Mais ceci avait pour limite le peu de crédits restants disponibles puisque un maximum de crédits sont « remontés » systématiquement depuis les labos vers les délégations en fin d’année en vue de la GBCP.

On ne peut pas dire que la continuité des services a été assurée. Il a bien sûr était diffusé des infos par les Agents Comptables Secondaires, en difficultés eux aussi, qui voulaient rassurer les labos en suggérant que des solutions seraient trouvées pour les « urgences ». Mais tout devenant « urgent », ces recours ne devaient être qu’exceptionnels et donc cette solution ne pouvait pas être satisfaisante. La notion d’urgence est différente selon les agents. Agents comptables, gestionnaires et chercheurs, n’en n’ont pas la même vision !

Les formateurs ont été formés seulement quelques jours avant le démarrage des sessions de formations.

Le support de formation est arrivé très tardivement, de telle sorte que la première session de formation des gestionnaires de labos a dû être annulée.

Les formateurs ont donc eu très peu de temps pour s’approprier le support.

La GBCP mise ne place au premier janvier, mais les sessions de formations ont eu lieux fin janvier et courant février !


Documents joints

PDF - 4 ko

Agenda

<<

2019

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

"URGENCE : la mise en œuvre du Rifseep entérine les écarts de prime entre universités et organismes !"

URGENCE : la mise en œuvre du Rifseep entérine les écarts de prime entre universités et organismes !

REFUSONS cette injustice !

REFUSONS ce régime de prime inégalitaire entre les établissements mais aussi entre les agents au sein d’un même établissement !

ignez et faite signer la pétition en ligne : http://www.sntrs-cgt.cgt.fr/phpPetitions/index.php?petition=5